News

Petite PEB News l décembre 2020

 
 

Faut-il attendre 2021 pour introduire vos permis?

 

Les changements à partir de 2021

 
En 2021, le standard Q-ZEN, « Quasi neutre en énergie » pour la Wallonie, et NZEB, « Nearly zero energy building » en Région Bruxelloise, deviennent la norme du secteur résidentiel.

Tandis que les exigences dans le cadre de la rénovation (applicables depuis le 1er janvier 2017) ne changent pas en Wallonie, toute nouvelle construction devra quant à elle atteindre le standard Q-ZEN dès ce 1er janvier 2021.

Ayant déjà agi dans ce sens dès 2015, la région de Bruxelles-Capitale ne voit dès lors pas de changements spectaculaires des exigences déjà présentes mais il faut néanmoins noter que le Uw maximum des fenêtres passe à 1.5W/m²K et que toutes les parois opaques, en ce compris les dalles sur sol, doivent avoir un Umax de 0.24W/m²K. Cette dernière exigence influence fortement l’épaisseur de l’isolation sous bâtiment.

Les exigences de consommation d’énergie Primaire (CEP) de certaines fonctions des unités non-résidentielles neuves (ou assimilées) sont renforcées de : 

  • 12% d’effort en plus pour les fonctions :  hébergements, soin de santé et lieux de rassemblement
  • 23% d’effort en plus pour les fonctions : cafétaria, réfectoire et cuisine
  • 28% d’effort en plus pour les fonctions : installations sportives, en ce compris sauna & piscine
  • 34% d’effort en plus pour les fonctions : salles d’opération
  • 50% d’effort en plus pour les parties communes.

Il s’agit donc de toutes les fonctions qui gravitent autour des bureaux et de l’enseignement qui sont renforcées, vu que ces dernières sont déjà très exigeantes (CEP max 0.45kWh/m²an).
Une seconde étape de renforcement est également prévue pour le 1er janvier 2022 avec comme renforcement le plus spectaculaire : les locaux techniques devront satisfaire à un CEP max de 0.10kWh/m²an !

 

Le Q-Zen en Wallonie, comment cela se concrétise-t-il?

Bien que le Niveau K ne change pas, on pourrait croire qu’aucun effort du point de vue de l’isolation thermique ne doit pas être fait mais il n’y a rien de plus faux :
Les valeurs Ew et Espec sont directement influencées par la consommation en énergie et donc par la qualité de l’isolation thermique du bâtiment (en ce compris la qualité de l’étanchéité à l’air)!
Ne pas fournir d’effort au niveau de l’isolation thermique imposerait des besoins en chauffage plus élevés et donc de faire appel à une quantité plus importantes de panneaux photovoltaïques et autres procédés techniques et technologiques pour maintenir les niveaux Ew et Espec nécessaires. A la différence de la Flandre, aucune exigence n’impose le recours à de l’énergie renouvelable sur chaque site, bien qu’il s’agisse d’une voie vertueuse pour atteindre les exigences globales.

 

En résumé:

Le niveau Ew passe de 65 à 45, soit plus de 30% d’augmentation de l’effort.

Le niveau E spec passe de de 115 kWh/m².an à 85 kWh/m².an, soit plus de 25% d’augmentation de l’effort !

 

 

 

Il s’agit d’une étape importante dans la politique de réduction de consommation d’énergie mise en place au niveau régional. En moyenne, on peut considérer qu’une habitation Q-ZEN consomme 2 fois moins d’énergie que son équivalent construit sous la réglementation PEB de 2010 voire 6 à 8 fois moins d’énergie qu’une construction des années 90. Ceci se traduit par un bâtiment doté d’un Label énergétique A.

 

Finalement, 2020 ou 2021?

Vous pensiez déposer votre permis en 2021 ? Répond-t-il aux exigences Q-ZEN en Wallonie ou suivant la méthode PEN renforcée à Bruxelles ? Peut-il s’y adapter tant sur le plan technique que financier ? 

Il va sans dire que les avantages du confort et du prix de revente d’une construction Q-ZEN ou PEN compatible aux exigences 2022 sont évidents. Dans l’optique d’une amélioration continue de l’environnement, nous ne pouvons que soutenir l’application des exigences les plus élevées le plus tôt possible. Face à la crise économique qui s’annonce, nous comprenons aussi que tout le monde n’a pas les moyens de s’engager pour de tels efforts, ou au moins, beaucoup préfèrent réaliser des immeubles performants sans pour autant risquer des amendes si certaines des exigences ne sont pas toutes atteintes à la fin du chantier, en postposant, par exemple, une installation photovoltaïque. Dans ce cas, le dépôt d’une demande de permis d’urbanisme encore en 2020 est une bonne solution.
Même incomplet, c’est bien la date de 1er dépôt qui compte ! Et vous le savez tous, la probabilité de recevoir un avis de dossier incomplet frise les 80% à Bruxelles et entre 30% et 50% en Wallonie.

 


 
Trucs et astuces pour un Q-Zen réussi
  • Implantation : favoriser les apports tout en limitant la surchauffe via les ouvertures, l’inertie, … ;
  • Isolation : optimiser la compacité, assurer l’étanchéité et l’isolation en veillant à traiter les nœuds constructifs ;
  • Ventilation : tous les systèmes sont envisageables bien que le D soit le plus favorable pour atteindre le QZEN via la récupération de chaleur ;
  • Chauffage et eau chaude : installer votre système de chauffage au centre du bâtiment pour limiter les longueurs de canalisations déperditives. Privilégier la « basse température » et les énergies renouvelables. Votre choix devrait s’orienter sur des chaudières A et PAC A++.
  • Energies renouvelables : le recours à une production d’énergie issue d’une source renouvelable influencera positivement les valeurs Ew et Espec.
  • Etude de faisabilité obligatoire : gardez à l’esprit qu’elle est faite pour vous aider à choisir entre les différentes options disponibles.
  • L’énergie la moins polluante est celle que vous fournissez lors de la conception : veillez à maitriser chacun de vos actes pour ne pas devoir « réparer » un mauvais choix ultérieurement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *